Espace québécois francophone consacré à l'alphabétisation
21 octobre 2020
Élément de graphisme Élément de graphisme Élément de graphisme Élément de graphisme

Le programme et ses volets


(Présentation tiré de Diane Charest, Faire le point sur nos actions. Bilan des Initiatives fédérales-provinciales en matière d'alphabétisation 1993-1997. p.9 à 11 (Ministère de l'Éducation du Québec, Direction de la recherche, 1999) Les hyperliens ont été ajoutés.

Le Programme national d'alphabétisation a été créé par le gouvernement fédéral en 1988. Toutes les provinces et tous les territoires y participent. Au Québec, pour la gestion du programme, une entente commune a été négociée et a donné naissance aux Initiatives fédérales-provinciales conjointes en matière d'alphabétisation (IFPCA). Cette entente dispose que le Québec coordonne les projets des commissions scolaires, des groupes d'alphabétisation populaire et de la réserve centrale. Elle précise également que le gouvernement du Canada peut financer des projets présentés par d'autres organismes québécois que les commissions scolaires et les groupes d'alphabétisation populaire.

Dans le bilan qui suit, nous analysons le développement engendré par les projets des commissions scolaires, des groupes d'alphabétisation populaire et de la réserve centrale. Quant aux activités du Secrétariat national à l'alphabétisation (SNA), habituellement désignées sous le vocable "Volet Autres organismes", elles ne font pas l'objet du présent bilan. Cependant, le SNA a accepté de mener une opération similaire à la nôtre et effectue actuellement un bilan des projets qu'il a financés directement en vertu du Programme national d'alphabétisation.

Le protocole d'entente précise la contribution des deux niveaux de gouvernement. Ainsi, le Québec assure le coût de la formation donnée aux personnes analphabètes par le financement des commissions scolaires et des groupes d'alphabétisation populaire. Pour sa part, le gouvernement fédéral accorde du financement pour des activités en périphérie de l'alphabétisation (information et coordination, sensibilisation du public, recherche, projets novateurs d'action communautaire, documents didactiques), à l'exclusion des services directs de formation.

Le programme IFPCA

Comme cela est précisé dans ses modalités de mise en oeuvre, le programme IFPCA a pour objet le développement général de l'alphabétisation au Québec. Cet objectif n'est pas défini de façon plus précise et l'on comprend qu'il doit être atteint à l'intérieur des activités admissibles conformément au programme. Par ailleurs, le MEQ a maintenu au cours des années comme orientation principale de ce programme la concertation des partenaires. En ce sens, il oblige les commissions scolaires à présenter des projets concertés sur le plan régional. À cette fin, une enveloppe régionale leur est attribuée. Les groupes d'alphabétisation populaire n'ont pas cette obligation, mais ils sont encouragés à se concerter. En effet, ces derniers voient leur projet analysé au mérite. Lorsqu'ils travaillent de concert avec des commissions scolaires, ils reçoivent d'office le montant prévu pour les groupes d'alphabétisation populaire dans les modalités de mise en oeuvre du programme.

Chaque année, la DFGA produit un cahier des modalités de mise en oeuvre du programme IFPCA avant que les organismes soumettent leurs projets. Sont considérés comme admissibles au programme les organismes d'alphabétisation populaire agréés selon le PSAPA ainsi que les commissions scolaires autorisées à donner les services éducatifs aux adultes. En 1995-1996 s'ajoutait une autre catégorie d'organismes admissibles, soit les établissements privés autorisés à offrir des services éducatifs aux adultes. Par ailleurs, d'autres organismes (universités ou organismes à caractère provincial) peuvent recevoir du financement par l'intermédiaire de la réserve centrale.